3 chiens et un chat abandonnés par leur propriétaire parti en vacances sauvés de leur environnement insalubre par une association

Les organisations de protection animale ont du pain sur la planche en cette période estivale. Les abandons se multiplient et elles doivent en plus de cela gérer les signalements de maltraitance. Grâce à leur dévouement, de nombreux chiens et chats sont sortis de leur enfer et profitent d’une seconde chance. Ce dernier sauvetage en date fait peine à voir.

Dimanche 10 juillet 2022, l’association Au Nom Des Animaux a mené à bien une intervention veillant à mettre à l’abri 3 chiens et un chat. Les voisins d’une femme résidant à Archettes, dans le secteur d’Épinal dans le département des Vosges, avaient en effet contacté les autorités pour signaler les conditions de vie insalubres dans lesquelles vivaient ses pauvres bêtes.

La présidente, Dominique Franiatte, ainsi que les bénévoles CharlèneLorèneSandrine et Arnaud se sont déplacés pour constater les faits. L’équipe était entourée de l’autorité du maire de la commune et de la brigade de gendarmerie nationale de Remiremont.

Un état des lieux non équivoque

À leur arrivée, les sauveteurs ont été pris d’effroi. Les dires des riverains se sont révélés plus qu’exacts. La grange servant d’abri aux animaux a été qualifiée de déchetterie par Dominique Franiatte. Et pour cause ! Les ordures et les excréments jonchaient le sol, si bien que la zone était difficile d’accès.

2 des canidés étaient en divagation dans le terrain. Le 3e, quant à lui, se trouvait enfermé dans le noir dans moins d’un mètre carré, sans eau ni nourriture à disposition.

Sur la propriété, 2 chats ont également été retrouvés. Un des félins est pris en charge par voisin attentionné. Les 3 toutous et le matou restants ont donc été saisis puis confiés à la SPA de Brouvelieures. Ils y sont actuellement choyés et se remettent de leurs émotions.

En parallèle, Au Nom des Animaux a porté plainte dès le lundi 11 juillet pour acte de maltraitance et abandon. En effet, d’après l’association, la maîtresse serait partie en congé. « Madame leur propriétaire se pavane en vacances à l’autre bout de la France », peut-on lire sur la publication Facebook du refuge.

Elle devra donc répondre de ses agissements devant la justice.

 

La source

Понравилась статья? Поделиться с друзьями: